Bois-énergie : propre, naturel et renouvelable ?

Bien que le chauffage bois rejette du CO2, il s’agit bien d’une énergie renouvelable, son impact écologique global étant neutre entre le captage de CO2 en forêt et l’émission lors de sa combustion. Convivial et chaleureux, ce mode de chauffage durable et très peu polluant (à condition de respecter certaines règles), séduit donc de nombreux ménages. Mais quelle utilisation faire du bois énergie et quelles sont les précautions à prendre ?

Quelle utilisation ?

La dénomination “bois-énergie” désigne l’utilisation du bois à des fins énergétiques pour créer de la chaleur, de l’électricité, ou du biocarburant. On distingue principalement trois formes valorisables du bois énergie :

  • Les bûches et rondins
  • Les plaquettes forestières ou industrielles
  • Les granulés (ou “pellets”)

Le bois représente ainsi 40 % des énergies renouvelables utilisées en France, soit 9 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep).

Ses avantages

Le premier avantage du chauffage bois est son coût qui est relativement faible. Le prix du bois de chauffage est particulièrement compétitif en France, et peu variable dans le temps, contrairement aux énergies fossiles. Néanmoins, le coût peut être très différent suivant le type de combustible choisi, tout en restant compétitif.

Chauffage boisLe bois énergie est aussi connu pour ses impacts positifs sur l’environnement : en effet, utiliser le bois comme énergie permet de substituer des consommations d’énergies fossiles (gaz naturel, charbon ou fioul) dont les réserves s’épuisent. De plus, la combustion du bois étant un processus peu émetteur de CO2 sur l’ensemble du cycle du carbone, le bois énergie contribue ainsi à la lutte contre l’effet de serre. On considère en effet que l’ensemble du CO2 émis lors de la combustion est absorbé, pendant la croissance, par les arbres qui sont plantés, en remplacement de ceux coupés pour la combustion. De plus, la proximité de la ressource bois améliore également le bilan environnemental en réduisant les distances de transport.

De plus, le bois diffuse une chaleur homogène et confortable par rayonnement (et aussi par convection pour les appareils indépendants type poêles et inserts).

Enfin, c’est un combustible particulièrement disponible et compétitif qui en fait une opportunité socio-économique pour les territoires : son coût est 2 à 4 fois moins élevé que celui des énergies fossiles et est mieux maîtrisé. C’est donc assurément une filière qui crée de l’emploi de proximité (collecte, conditionnement, transport, exploitation). Le bois énergie contribue donc à l’indépendance énergétique et permet de réduire la facture d’énergie de la France en réduisant les importations de matières.

Les précautions à l’utilisation du bois énergie

Pour conserver tous les avantages du bois énergie, quelques précautions sont toutefois à respecter. Par exemple, il n’est pas pertinent de consommer du bois loin du lieu de production, tant du point de vue économique (coûts de transport) qu’environnemental (émissions de gaz à effet de serre associées). On estime ainsi qu’une distance inférieure à 50 km est satisfaisante entre lieu de production et lieu de consommation.

De plus, la combustion du bois énergie peut également entraîner d’importantes émissions dans l’atmosphère si elle est réalisée dans des installations rudimentaires ou mal réglées : il est donc primordial d’utiliser du bois sec, et de bien choisir ses appareils de chauffage au bois en fonction de leurs performances énergétiques et environnementales.

⇒ Astuce : Pour choisir vos appareils, le Label Flamme Verte est un Label de qualité appuyé sur une charte de qualité élaboré en France par l’ADEME.

Il est primordial de choisir du bois propre (pas de peinture, de vernis ou autre) et bien sec (au moins 2 ans après coupe pour les bûches). En effet, les produits de traitement du bois peuvent être, dans certains cas, nuisibles pour la santé, car parmi les substances émises par la combustion de ces bois, certains composés émis sont reconnus comme des substances potentiellement mutagènes et cancérigènes, et d’autres sont susceptibles de provoquer différents malaises et affections respiratoires.

Le bois énergie demeure un réel atout pour le climat et l’environnement. Pour en profiter pleinement tout en évitant les inconvénients, choisissez un bois local et optez pour des appareils de chauffage certifiés, modernes et performants émettant le moins de particules possible.

En 2020, le nombre de foyers chauffés au bois en France devrait atteindre 9 millions (contre 7,4 millions en 2013) sans que la consommation de bois domestique augmente grâce à l’usage d’appareils plus performants, moins consommateurs de bois et donc plus économiques.

Les commentaires sont fermés.