Quels matériaux pour l’isolation de sa maison ?

De nombreux logements ont été construits avant 1974 alors qu’il n’existait aucune réglementation thermique. Ainsi, ils consomment beaucoup d’énergie et de chauffage, contrairement aux maisons neuves qui sont soumises à des règles de construction très strictes.

Si vous souhaitez rénover votre logement pour réduire vos factures, faites de l’isolation votre priorité ! En plus de ces économies, ce procédé présente aussi d’autres avantages :

  • Du confort : En hiver, les murs et fenêtres non isolés provoquent une sensation d’inconfort. En été, une barrière contre les surplus de chaleur.
  • Des économies d’énergie : L’isolation permet de réduire les pertes de chaleur par les murs, le toit, les fenêtres et les planchers bas.
  • Moins d’entretien : L’isolation, associée à une ventilation efficace, limite les risques de condensation et les dégradations sur les peintures, fenêtres et murs. Sur le long terme, une maison bien isolée nécessite donc moins de travaux d’entretien.
  • Plus de valeur : Au moment de la vente ou de la location, votre logement bénéficiera d’un meilleur classement sur l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Pour réussir son isolation, il est important de choisir les bons matériaux, et des professionnels expérimentés pour les mettre en œuvre.

Choisir des produits “sains”

 

D’une part, il est recommandé de choisir des produits “sains”, c’est à dire :

  • Des produits dont l’impact sur l’environnement est limité : A défaut d’indicateurs précis permettant de les classer, il est conseillé de privilégier les produits les plus performants : ils permettront de limiter au mieux les impacts environnementaux du bâtiment isolé.
  • Des produits à faible émission de COV (composés organiques volatils) qui sont moins nocifs pour la santé.

Attention : il n’existe pas de référentiels permettant d’affirmer qu’un produit est véritablement sain ou non.

Choisir un isolant adapté à son usage

 

  • Isolation maisonLes fibres et isolants minéraux (laine minérale, laine de verre, verre cellulaire…) : leur mise en œuvre est facile et rapide, ils sont souvent utilisés pour les toiture-terrasses et les murs.
  • Les isolants issus de l’industrie pétrochimique (PSE, XPS, PUR) : ils sont fréquemment utilisés pour les planchers, les doublages des murs, ou encore les combles habitables.
  • Les isolants biosourcés ou recyclés (chanvre, laine et fibre de bois, laine de mouton…) : ce sont des isolants vertueux aux performances élevées. Ils peuvent être utilisés pour des combles, des murs, des toitures, des cloisons, etc.

⇒ Pour plus de précisions, consultez le guide pratique pour “Isoler sa maison” de l’ADEME

Se renseigner sur les produits

 

Deux indicateurs permettent d’évaluer les performances des matériaux d’isolation. Le lambda mesure la conductivité thermique. Plus il est bas, meilleures sont les capacités d’isolation du matériau. Le coefficient R, lui, donne la résistance thermique. Plus il est élevé, plus le matériau est isolant.

Quel que soit l’isolant employé, veillez à ce qu’il soit certifié. Le marquage CE, les certifications NF, CSTbat et Acermi sont indispensables. Ils garantissent les performances en termes de résistance thermique, de réaction au feu, de comportement mécanique, de stabilité, de résistance à l’eau, etc.

D’autres certifications :

  • La certification Keymark est la marque européenne proposée par le Comité européen de normalisation, fondée sur une initiative volontaire de la part du fabricant. Elle indique que les produits répondent à toutes les exigences de la norme européenne.
  • Les certifications Cekal et Acotherm concernent les vitrages pour la première et les menuiseries des fenêtres, porte-fenêtres et les blocs-baies pour la seconde. Les performances d’isolation thermique sont notées de Th5 à Th11 : plus le Th est élevé, meilleure est la performance.

Les commentaires sont fermés.